Fédération Autonome des Personnels du Ministère de l'Intérieur

Droit de réponse

Le SNUP.MI est un syndicat regroupant l’ensemble des personnels du Ministère de l'Intérieur.

Le Syndicat National Unitaire des Personnels du Ministère de l’Intérieur (SNUP.MI), a été créé le 21 mars 2006. Sa dénomination était alors Syndicat National Unitaire des Préfectures avec comme sigle SNUP/FSU.
Lors de sa modification statutaire du 13 mai 2014, le Syndicat national unitaire des personnels du ministère de l’Intérieur a changé son sigle pour celui de SNUP FSU-Intérieur.
Le Syndicat national unitaire des personnels du ministère de l’Intérieur a déposé des listes au Comité technique ministériel de l’Intérieur sous son sigle FSU-Intérieur lors des élections professionnelles du 4 décembre 2014 et a obtenu le score de 0,84%.

Quand auront lieu les élections professionnelles ?

 

Les élections auront lieu du 30 novembre au 6 décembre 2018 via le portail de vote dédié.
La connexion s'effectue grâce à l'identifiant et mot de passe qui vous a été remis par votre service.

 

Question de Michel (Bretagne) : Salut. Encore un syndicat de plus… qu’est ce vous proposez de mieux que les autres ?

Ce syndicat nouveau, comme tu dis, se différencie des autres par la volonté de remettre le policier acteur de son métier ! En effet, et jusqu’à présent les policiers ne sont que spectateurs des décisions prises sur leur métier et malheureusement ne peuvent que constater les dégâts…
Nous avons donc décidé de mettre en place une sorte de charte interne appelé « la démocratie participative ». Cette démocratie participative est inscrite dans les statuts du syndicat ce qui oblige toutes les représentantes et tous les représentants à la respecter…
Article 6 bis : démocratie participative : « Tout élu SNUP.MI, en amont et aval d’une CAP, d’un CT ou tout comité du ressort de son mandat informe et associe ses adhérents sur les orientations revendicatives portées majoritairement par sa branche et validées par le Bureau National.
Cette information se fera dans les conditions définies par le règlement intérieur.
Tout manquement à cette obligation, l’élu fera l’objet d’une sanction définie par le règlement intérieur et décidée par le Secrétariat National. »
J’espère que cette réponse satisfera ta curiosité et ta question légitime.

Question d’Emilie (Région Parisienne) : Quelle est votre position concernant le PPCR ?

Je t’invite d’ores et déjà à lire notre tract sur le sujet…
Le PPCR est une avancée nécessaire pour l’ensemble de la Fonction Publique. Il a été négocié différemment suivant les ministères et autres secteurs d’activité avec plus ou moins de réussite. Contrairement à ce qu’on voulut faire croire certains syndicats de Police signataire de ce triste protocole pour les CEA, le budget alloué et défini à l’avance par le gouvernement pour le champ Police révèle une injustice flagrante dans la distribution de ses moyens…
En effet plus de 50% dévolu aux seuls corps de Commissaires et Officiers alors que ces derniers ne représentent à peine que 7% des effectifs de la Police Nationale. Je précise comme certains aiment à le répéter comme seul argument, ce n’est pas la résultante d’une simple lutte des classes mais un constat simple et à la portée de tous.

Question de Pascal (Région parisienne) : Bonjour. Partagez-vous les idées des différentes associations de Police comme le MPC qui reprochent aux syndicats d’abandonner les policiers et de ne penser qu’à leurs pommes ? Question embêtante. Mdr

Non collègue, cette question ne nous embarrasse point et au contraire elle est logique de ta part et très intéressante.
Tout d’abord, saches que nous partageons un maximum de leurs revendications et notamment les reproches faits aux syndicats. Je trouve consternant que des associations dénoncent l’état catastrophique de l’ensemble de la Police Nationale en lieu et place des syndicats, normalement représentants du personnel. Ceci n’est que le constat cuisant de l’échec flagrant d’un syndicalisme d’accompagnement.
J’admire et remercie le courage de ces policiers qui ont bravé les interdits pour faire entendre la détresse de notre métier et de ses acteurs. Ils ont réveillé la conscience d’un plus grand nombre d’entre nous, enfin je l’espère sur l’urgence de la situation et sur la nécessité de changement. Certains d’entre nous se sont lancés dans cette aventure, malgré les entraves de l’administration mais avec la motivation de changer les choses, en prenant exemple sur ces valeureux collègues.

Question de Pascal (Région Parisienne) : Si ce que vous dites est vrai, bravo. Etes vous en contact avec ces associations ? Vous pourriez travailler ensemble, non ?

Oui tout est vrai mais je comprends ta méfiance surtout après de si longues années de syndicalisme tronqué.
Oui nous sommes rentrés en contact avec certains d’entre eux fort logiquement (Policiers en colère) mais ils restent avec un fort rejet de tout syndicat.
Malgré tout nous leur avons fait part d’une incompréhension sur un de leur souhait aux prochaines élections. En effet ces derniers encouragent les policiers à ne pas voter ce qui est une grossière erreur. Les 4 syndicats dits représentatifs se contenteront d’un faible nombre de suffrage exprimés car ils sont assurés d’avoir un minimum de votants qui leurs permettront de se partager confortablement les places. Oui le syndicat majoritaire sortant par exemple ne voit aucun inconvénient à faire 40% sur 50% ou 60 voire 70% de suffrage exprimé et cela est pareil pour les autres.
Cependant, les collègues, voulant sanctionner ces dits syndicats, pourraient le faire en votant pour un petit syndicat de leur choix ! Cela réduira logiquement leur % de représentativité…

Question de Pascal (Région Parisienne) : Encore moi… Vous parlez de 4 syndicats et là je ne comprends pas… qui est le 4ème ? Je pensais à Alliance, Unsa et SGP…

Nous avons comme politique interne de ne pas parler des autres mais je vais essayer de t’aiguiller…
Au CTM, lors des dernières élections en 2014, 4 syndicats siègent. Les trois que tu as cité et celui qui abrite notamment le syndicat majoritaire des Officiers. Il a créé en 2015 un syndicat du CEA se prénommant Alt… Il trompe les collègues en traitant les conséquences des dérives du système actuel mais n’a aucune envi d’en traiter les causes. De plus son SG est l’ancien numéro 3 du syndicat majoritaire actuel des CEA qui a profité sans scrupule du dit système afin d’accéder rapidement au grade sommital du CEA. Leur confédération C..T est pour nous la pire confédération existante, prêt à tout signer.


Nous contacter

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.
Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Afin de valider ce formulaire, Javascript doit être activé sur votre navigateur.

Nous contacter