Fédération Autonome des Personnels du Ministère de l'Intérieur

Tracts Police

HELP!

HELP!

1 policier met fin à jour tous les 4 jours depuis janvier 2019.

 

ASSEZ!

La FA-Police appelle le ministère de l'Intérieur à réagir en mettant en place une véritable politique de prise en compte des risques psychosociaux.

Si on en parlait?

Si on en parlait?

Arrêter les recrutements de policiers afin de préserver la manne financière des7% de privilégiés !4

Et si on parlait de « L’Indemnité de Responsabilité et de Performance (IRP) dont bénéficient les Commissaires et les Officiers » 

Citons quelques exemples du montant de ces primes totales versées annuellement en 2013 après le vote
au CTPN du 9 octobre 2013, notamment avec « la création de l’IRP pour les Officiers ».
Résultats de ce vote : « POUR » Unité SGP (syndicat majoritaire CEA) - le SNOP/UNSA (syndicat majoritaire
Officiers) connu maintenant sous le nom SCSI / CFDT.
« Abstention » ALLIANCE (Ils estimaient que ce n’était pas suffisant…lol)
• Directeur Service Actif, Chef IGPN, Directeurs services actifs Préfecture de Police, Inspecteur Police : 58104 €/an
• Contrôleur Général : 50232 €/an * Commissaire Divisionnaire : 37800 €/an * Commissaire de Police : 25800 €/an
• Commissaire de Police stagiaire : 6696 €/an
• Commandant et Commandant Fonctionnel : 9912 €/an * Capitaine : 9072 €/an * Lieutenant : 8232 €/an
• Lieutenant stagiaire : 3432 €/an

L’ensemble de ces chiffres est bien évidemment supérieur en 2018!


Pour toutes ces raisons, et dans un silence abyssal sur le sujet, le SNUP.MI a décidé de dénoncer
et de porter cette revendication concernant cette « indigeste IRP ».
Pourquoi les Commissaires et les Officiers perçoivent-ils ces grosses primes ?
Ils bénéficient pourtant d’une rémunération que nous qualifierons d’assez confortable sans oublier
tous les petits avantages (voiture et chauffeur, logement de fonction, etc.).
De plus, c’est grâce à l’activité du CEA qu’ils héritent de ces primes. Qui prend les risques sur la
voie publique ? Qui engage sa responsabilité dans les procédures ? Qui exerce ces missions dans
des conditions déplorables ? Pour toutes ces raisons légitimes : nous crions au scandale !
Nous entendons le murmure de certains, résignés, fatalistes, syndicalistes dépourvus de répartis et
d’explications plausibles, nous accuser d’être dans la lutte des classes…
Non ! Nous disons tout haut ce que beaucoup pensent tout bas !
Non ! Nous nous indignons logiquement devant cette injustice flagrante !
Nous sommes aussi écœurés de la participation des syndicats représentatifs du CEA à ces
basses manœuvres.
Nous accusons aussi ce système et ses complices de mettre en difficulté nos collègues !
Ne pensez vous pas que la culture du chiffre et autres pressions du genre soient la
résultante de l’obtention de ces primes ? Donc, sans abuser de raccourcis, je dirais que
ce macabre mécanisme conduit mes collègues fatigués et usés dans une fragilité
psychologique inquiétante voire alarmante conduisant certains à l’irréparable…
Signature le 11 avril 2016 du protocole du PPCR dans la Police Nationale où les Commissaires et Officiers ont
bénéficié de 50% du budget alloué alors qu’ils ne représentent que 7% des effectifs. Au-delà de la création de grades
sommitaux avec celui de « Commissaire Général » pour les uns et de « GRAF » pour les autres, les fameuses primes
IRP ont été revues à la hausse pour tous les grades au même titre que leurs indices !
Protocole signé par CFE-CGC (Alliance, Synergie, SICP), UNSA FASMI (UNSA Police, SCPN), CFDT (Alternative, SCSI)
Unité SGP ne signe pas en raison de la non-signature de sa confédération « FO »

Hommage à Maggy Biskupski

Hommage à Maggy Biskupski

Le SNUPMI rend un réel hommage à cette farouche défenseure de notre métier de policier et de nos conditions de travail catastrophique.
Cette collègue s’est battue avec conviction, pour faire entendre la vérité au plus grand nombre malgré les tentatives d’intimidation de notre administration, la non-reconnaissance des syndicats de police dits représentatifs, les pièges de certains médias…
Nos pensées vont aussi à l’endroit de Guillaume Lebeau et autres membres du MPC.

PPCR la dure réalité du policier

PPCR la dure réalité du policier

Le PPCR du CE ne constitue en rien une avancée. L'augmentation de certains indices ne couvrent pas la hausse de la CSG, le gel du point d'indice, sans parler du jour de carence.

Les accords PPCR bénéficient majoritairement aux commissaires et officiers alors qu'ils ne représentent à peine 7% des effectifs.

Cherchez l'erreur!!

AVANCEMENTS CEA

AVANCEMENTS CEA

Quand l'administration donne des avancements gratuits aux grosses centrales syndicales!

Police de Sécurité du Quotidien

Police de Sécurité du Quotidien

« Une ambition sans moyens et au détriment des policiers… »

La mise en place de cette fameuse « PSQ », véritable solution miracle selon certains commentaires, n’est juste qu’un retour de la police de proximité déguisée. Si la théorie est belle et séduisante sur le papier ou dans les discours, la pratique en est tout autre…

Assisterons-nous impuissant au nouveau sacrifice des services de police, déjà très mal en point ?

1 page - 8 résultats